Archives par mot-clé : migrants

Bilan de la Conférence Migration & Économie

Mercredi 20 mars 2019 avait lieu la conférence Migration & Économie organisée par ESPERER 95, dans le cadre de ses 40 ans.
L’occasion pour l’Association de faire un point sur les conditions d’accueil des demandeurs d’asile en France, de mettre à mal les préjugés sur les implications sociales et économiques de l’intégration des migrants et d’échanger, avec ses partenaires, sur des solutions concrètes.

Retour sur un après-midi riche en débats et en informations.

Les discours furent passionnés et engagés lors des plaidoyers sur la Loi Asile et Immigration, promulguée le 10 septembre 2018.

Philippine Parastatis, Évelyne Hanau et Maurice Peyrot ont dénoncé une loi inadaptée et inutile, portant atteinte aux droits individuels des étrangers et ont interpelé Aurélien Taché sur la détérioration des conditions d’accueil des demandeurs d’asile.

Ce constat était partagé par Julie Pichon, Marion Jeffroy et Mamadou D., respectivement Cheffe de service du CAES « La Patinoire », travailleuse sociale de l’HUDA de Bernes-sur-Oise et demandeur d’asile hébergé à l’HUDA d’Argenteuil, venus rendre compte des difficultés quotidiennes rencontrées par les réfugiés en attente de régularisation.

Le Député de la 10e circonscription de Val d’Oise, Aurélien Taché, venu présenter son rapport « 72 propositions pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France », a défendu son engagement à faciliter l’intégration des demandeurs d’asile ayant obtenu leur titre de séjour, en s’opposant parfois aux décisions gouvernementales.

Cette intégration fait de l’accueil des migrants un enjeu social et économique pour la France.

Ekrame Boubtane, Économiste et Chercheuse spécialisée sur les implications macroéconomiques des migrations internationales dans les pays d’Europe de l’Ouest, a présenté le résultat de ses recherches de l’impact des migrations sur l’économie française. L’accueil des réfugiés, majoritairement en âge de travailler et pouvant répondre aux besoins en main-d’œuvre de certains secteurs d’activité (bâtiment, restauration…), au sein d’une population française vieillissante, permet de renforcer l’activité économique du pays et les finances de l’État, par les cotisations perçues. Au contraire d’être une charge financière, investir dans l’intégration des réfugiés permet de créer de la richesse nationale.

Pour bénéficier de cet impact économique positif, encore faut-il que les accès des réfugiés au marché du travail ou au logement ne soient pas obstrués.

C’est tout l’enjeu du nouveau projet de Plateforme d’intégration des personnes réfugiées imaginé par ESPERER 95. Présentée lors de cette conférence, cette proposition vise à accompagner les réfugiés vers la formation, l’emploi et l’hébergement, grâce à l’expertise des différents pôles de l’Association et de ses partenaires.

Alors que la DDCS dispose de lieux d’hébergement qui ne trouvent pas de locataires dans certaines régions et que certains emplois accessibles à des réfugiés restent vacants faute d’accompagnement et d’information des entreprises, comme l’ont confirmé Riad Bouhafs et Saïd Issack, un tel dispositif permettrait de faire coïncider les attentes de tous les acteurs du secteur.

À travers cette conférence, ESPERER 95 souhaitait relancer le débat public sur l’accueil des étrangers en France, en donnant la parole aux différentes parties prenantes, afin de prouver qu’une autre voie est possible.

Pari gagné !

La qualité de cette conférence étant à l’image de ses intervenants, ESPERER 95 remercie :

– José Guérin, Directeur de la radio RGB et présentateur de l’émission « Les solidarités au-delà des mots », qui a su animer avec brio cette conférence
– Philippine Parastatis, Administratrice d’ESPERER 95 et Avocate spécialisée en Droit des étrangers
– Évelyne Hanau, Bâtonnière du Val-d’Oise
– Maurice Peyrot, Administrateur d’ESPERER 95 et Président de la Fédération de la ligue des droits de l’Homme du Val-d’Oise
– Aurélien Taché, Député de la 10e circonscription du Val-d’Oise et auteur du rapport « 72 propositions pour une politique ambitieuse d’intégration des étrangers arrivant en France
– Julie Pichon, Cheffe de service du CAES « La Patinoire »
– Marion Jeffroy, Travailleuse sociale de l’HUDA de Bernes-sur-Oise
– Mamadou D., demandeur d’asile hébergé à l’HUDA d’Argenteuil
– Ekrame Boubtane, Économiste, Chercheuse et Maitre de Conférence à l’Université de Clermont-Auvergne
– Lucile Skrypczak, Responsable des appels à projets d’ESPERER 95
– Alain Chabo, Directeur général adjoint d’ESPERER 95
– Marc Kieny, Président de la CIMADE Île-de-France
– Riad Bouhafs, Directeur de la DDCS du Val-d’Oise
– Saïd Issack, Conseiller « Emploi-Formation » de la DIAIR

Collecte de vêtements pour les exilés accueillis au CAES La Patinoire

Les hébergés du CAES La Patinoire ont besoin de vous

Alors que le froid s’installe, nous avons plus que jamais besoin de vêtements chauds à donner aux migrants qui se présentent dans nos centres d’hébergement : arrivant bien souvent avec les seuls vêtements qu’ils portent, ils ne sont pas équipés pour affronter l’hiver.

Nous faisons donc appel à vous pour des :

  • Manteaux / Bonnets / Écharpes / Gants / Pulls
  • Tee-shirts / Chemises / Pantalons / Chaussettes
  • Chaussures / Ceintures / Sacs à dos

Vous pouvez nous aider ?

Vos dons sont à déposer à l’ancienne Patinoire de Cergy sur le Parvis de la Préfecture, nos équipes vous attendent.

Merci pour votre générosité et votre soutien.

Une soirée pour faire tomber les préjugés

Le 20 novembre prochain, à partir de 19h, ESPERER 95 organise, dans le cadre du Festival des Solidarités, en partenariat avec la ville de Cergy, une soirée festive dédiée à l’échange et au partage au Carreau de Cergy.

Autours de l’exposition ClanDestiNO ! regroupant plus de 80 œuvres du photographe Franck Dejardin, venez rencontrer l’artiste, les membres de l’association ESPERER 95 et les personnes hébergées à Cergy et Bernes-sur-Oise, afin de faire tomber les trop nombreux préjugés sur les réfugiés.

Cette exposition est le fruit de trois années de travail de l’artiste avec les personnes accueillies, au Centre d’Accueil et d’Examen des Situations (CAES) de « La Patinoire » à Cergy et dans d’autres structures de l’association.
Portraits et scènes de vies, le témoignage de Franck Dejardin met en lumière ces petits bouts de quotidien des « exilés » ainsi que le travail des équipes de ce lieu chargé d’humanité, au cœur de la Ville !
Au choc des photos s’ajoute le poids des mots, grâce à l’association La Ruche et ses intervenants Olivier Campos et Arthur D’anglemont De Tassigny, qui redonnent une voix aux exilés avec des textes tirés de leurs échanges au CAES de « La Patinoire ».
Ces témoignages prendront vie lors de l’animation SLAM du 20 novembre.

 L’édition 2018 du Festival des Solidarités, organisé par la ville de Cergy du 16 au 24 novembre, sera une fois de plus l’occasion de célébrer l’engagement des citoyens et des collectivités pour un monde juste, solidaire et durable.

Inscrit sous le thème « TOUS CITOYENS DU MONDE », le Festival permet de s’ouvrir au monde à travers des expositions, des débats, des concerts, des ateliers et des rencontres avec les différentes associations engagées que compte notre territoire, les artistes plasticiens Sénégalais invités….

Un Festival des solidarités accessible à tous, enfants, parents, familles, grâce à des animations dédiées et solidaires, organisées par les principaux acteurs de terrain du Département.

Retrouvez le programme complet des animations!

Accueil des publics migrants : orientation et positionnement éthique

ESPERER 95 milite, chaque jour, pour un accueil digne et humain des publics migrants. La gestion du CAES « La Patinoire » à Cergy, l’accueil au CHU de Bernes sur Oise et la récente ouverture du CHU Migrants à Argenteuil démontrent la volonté de l’Association d’assumer les responsabilités qui sont les siennes :  

  • La sensibilisation et la compréhension géopolitique des parcours migratoires. 
  • L’accueil individualisé. 
  • La rencontre et le partage. 
  • L’écoute (notamment sur sa dimension psychologique…). 
  • L’instauration d’une relation…par l’apprentissage du français, l’animation d’activités culturelles, musicales ou sportives, les droits au travail, des rencontres avec des riverains ou des partenaires (l’EPSS, l’ESSEC, la Sauvegarde 95…), des actions de formation ou d’information (organisation de séminaires, de colloques…) et par d’autres actions à venir, à inventer, nous continuerons à privilégier le lien humain et l’insertion durable.

Le Conseil administration d’ESPERER 95 a décidé de formaliser ces valeurs dans un texte fondateur, fort, soutenant des équipes accompagnant, au quotidien,  ces personnes qui méritent, inconditionnellement, toute notre attention. 
Voici ce texte :

Campagne de tri de Vêtements

L’Association ESPERER 95 recherche des bénévoles pour réaliser du tri de vêtements sur le site du C.A.E.S. « La Patinoire » à Cergy.

Le 15 janvier prochain, entre 14h00 et 18h00, sur le site de l’ancienne Patinoire (Parvis de la Préfecture), l’équipe présente sur place aura besoin de bénévoles pour réaliser du tri de vêtements, suite aux succès des campagnes de dons pour les publics migrants.

Aucune compétence particulière n’est demandée, à part de la bonne volonté et des sourires, l’envie d’aider et de soutenir une équipe et ses publics, dans la convivialité et la bonne humeur !

Vous souhaitez nous aider, merci de bien vouloir nous envoyer vos coordonnées : Prénom / Nom / Numéro de téléphone / Mail
Ainsi que vos disponibilités (horaires) par mail à : secretariatgeneral@esperer-95.org

 Pour vous inscrire via l’évènement Facebook, rendez-vous ici


L’équipe d’ESPERER 95

Retour sur la conférence : Les parcours migratoires

Le 26 octobre dernier, ESPERER 95, en partenariat avec l’EPSS et la Sauvegarde 95, organisait une conférence sur le thème « Les Parcours Migratoires ».

Ponctué de nombreuses interventions de professionnels du secteur social, chercheurs, avocats, photographe… l’évènement fût suivi par près de 200 personnes à l’Auditorium de l’IPSL à Cergy.

Les différents témoignages ont permis de dresser un véritable constat objectif de l’accueil et de la situation des exilés en France, avec un focus particulier sur le 1er Centre d’Accueil et d’Evaluation des Situations ouvert depuis quelques jours dans le département à Cergy.

Vous trouverez très prochainement sur le site d’ESPERER 95, une vidéo retraçant les temps forts de cette conférence. D’ores et déjà, le témoignage en photos de Franck Dejardin, photographe intervenant sur le site de la patinoire de Cergy, est accessible.

Retrouvez l’intégralité des interventions, des textes, des photos et des présentations des différents intervenants en récupérant le dossier

TELECHARGEMENT

Ci-dessous retrouvez le magnifique témoignage photos de Franck Dejardin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conférence « Les parcours migratoires »

Conférence sur « Les parcours migratoires »
Jeudi 26 octobre 2017 –
13h30 – 18h00

Auditorium de l’IPSL – 13 Boulevard de l’Hautil – 95000 Cergy

Le 26 octobre prochain, ESPERER 95 s’associe une nouvelle fois à l’EPSS pour une conférence sur les Parcours Migratoires.
Forte de son expérience sur cette thématique, l’Association invite de nombreux intervenants, chercheurs, spécialistes, travailleurs sociaux de terrain, avocats… pour enrichir ce débat d’actualité.
Professionnel, étudiant, travailleur social ou encore citoyen engagé…  sont les bienvenus à Cergy. Un échange sera d’ailleurs organisé après les différentes présentations des intervenants.
Avec la présence  d’Elodie DEGIOVANNI , Préfète Déléguée pour l’Egalité des Chances et du Député Aurélien Taché de la 10e circonscription du Val d’Oise.

Pour télécharger le programme détaillé, cliquez là !

Inscription (gratuite) en cliquant ici 

 

 

Le site de « La Patinoire » s’habille doucement !

Le site de la « Patinoire » va prochainement ré-ouvrir ses portes pour accueillir de nouveaux publics, dans le cadre de nouvelles missions confiées à l’Association sur ce site dédié à l’installation d’un Centre d’Accueil et d’Évaluation des Situations.
Nos équipes sur place, ont travaillé d’arrache-pied pour rendre les locaux plus conviviaux.
Suite au succès de la campagne de dons initiée par l’association en septembre dernier, notre personnel sur place a également dû réaliser un tri et un rangement colossal afin de pouvoir redistribuer les vêtements offerts par les usagers, entreprises et partenaires s’étant rapidement et massivement mobilisés.
Il est également essentiel de rappeler que les équipes sur place ont toujours besoin de bénévoles, internes ou externes à l’association  pour de nombreuses tâches indispensables au bon accueil de ces publics.

 

HUDA Bernes sur Oise

Le site de Bernes sur Oise a ouvert ses portes aux demandeurs d’asile le 02/11/2016 en tant que Centre d’Hébergement d’Urgence pour Migrants (CHUM). En réponse à un appel à projet et aux dispositions prévues par la loi Immigration et Asile du 10 septembre 2018, le CHUM se transforme en Hébergement d’Urgence pour Demandeur d’Asile (HUDA) au 1er Janvier 2019. La capacité d’accueil du lieu, elle, ne change pas, et reste à 35 places. La différence entre les structures CHUM et HUDA réside dans l’inconditionnalité ou plutôt la conditionnalité de l’accueil. En effet, ne sont admis dans les HUDA que les demandeurs d’asile qui bénéficient des Conditions matérielles d’accueils (CMA), à savoir une proposition d’hébergement et l’allocation pour demandeur d’asile. Cela signifie également que les bénéficiaires de la protection internationale (BPI) donc les réfugiés et les personnes bénéficiant de la protection subsidiaire ne sont pas admis dans les HUDA.
Basé au sein des infrastructures de l’AFPA, qui a la responsabilité  de la maintenance du site, les locaux sont toutefois isolés de tout commerces, ou infrastructures permettant un ancrage dans une communauté ou vie collective.

Pour pallier à l’absence d’ancrage et donc d’échange avec la communauté, le travailleur social présent sur place, travaille sur la mise en place d’activité de partage, d’échange mais également d’insertion.

  • Ainsi, une sortie à Fort Mahon a été organisée
  • Un tournoi de foot
  • Un potager a été créé avec les résidents,
  • Des cours de Français sont aussi octroyés bénévolement au sein de la structure mais aussi en dehors pour les résidents qui le souhaitent.

Le placement en HUDA est temporaire bien que cela puisse représenter plus de 12 mois. Il s’agit d’un hébergement provisoire dans l’attente de la détermination du statut de réfugié ou d’une orientation éventuelle. Le site accueille exclusivement des hommes seuls isolés, demandeurs d’asile.

Outre toutes les problématiques sociales d’insertion, de stimulation et d’intégration sur lesquelles le travailleur social intervient, ses tâches quotidiennes supposent également d’accompagner et de suivre la personne concernant l’état d’avancement de sa demande d’asile. Cela signifie notamment de l’orienter vers les acteurs ou partenaires adéquates, l’assister dans la préparation de sa demande, dans ses rendez-vous à l’OFII ou la préfecture.

Cet accompagnement quotidien, englobe aussi toutes les procédures administratives, que ce soit l’ouverture de la couverture maladie universelle, l’ouverture d’un compte bancaire, et l’obtention de l’Allocation pour Demandeur d’Asile.

 

Edito du Liaison de rentrée N° 42

Edito-transparent

Pour l’entrée dans une nouvelle année,   la président d’ESPERER 95 Agnès Coffin a décidé d’adresser des vœux rempli d’espoir et de militantisme :  

Il fut un temps où ils parlaient moins fort. On aurait pu les croire assoupis. Mais non, ils sont toujours là, les étroits d’esprit, les conservateurs, les recroquevillés sur leurs privilèges.

Une ambiance sécuritaire depuis de nombreux mois qui fait exploser les prisons, un centre d’accueil SDF incendié deux fois dans le très chic XVIe arrondissement, des maires qui décrètent leur ville sans migrant, des sénateurs et des députés qui confondent liberté d’expression sur la toile et prosélytisme (pour le bien des femmes, bien sûr ! L’agitation de ces petits hommes gris à l’Assemblée Nationale en dit long sur le fond de leur pensée). Des responsables politiques qui veulent faire payer l’école aux enfants migrants, … Nous pourrions malheureusement allonger cette liste sans difficultés.

La pauvreté, les difficultés sociales, les différences, sont regardées aujourd’hui avec de moins en moins de bienveillance et les grands acquis historiques sont en danger.

L’activité d’ESPERER 95 est plus que nécessaire tant le conservatisme sociétal nous entoure et nous menace. Nous savons répondre aux besoins d’accueil, d’accompagnement, d’insertion tant pour les personnes qui sont sur notre territoire que pour celles qui arrivent dévastées par la guerre et les dictatures.

Des valeurs affirmées chaque jour, la qualité et l’engagement de nos professionnels-lles, la confiance de nos partenaires font qu’encore aujourd’hui, et pour longtemps, je n’en doute pas, ESPERER 95 résiste à ces relents nauséabonds et poursuit son travail à l’égard de celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Merci à toutes celles et ceux qui ont à nouveau contribué à ce très riche Liaison.

Agnès COFFIN Présidente