Archives par mot-clé : CHU

INFORMATION AUX HABITANTS D’ENNERY

Depuis quelques jours, nous recevons, par le biais de la presse ou par correspondance, quelques témoignages d’inquiétudes quant à l’implantation d’un Accueil en Hébergement d’Urgence géré par ESPERER 95, sur la Commune d’Ennery dans le Val d’Oise.

L’Association comprend tout à fait les inquiétudes et les questionnements des Annericiens et de leur Conseil Municipal. Nous souhaitons ici clarifier la situation quant au dispositif réglementé, encadré par les services de l’État et structuré, organisé par l’association à but non lucratif ESPERER 95, en collaboration avec le SIAO du Val d’Oise. Ce dernier étant le service orienteur sur toutes les places financées par l’État.

L’Association a été missionnée et déléguée par les Services de l’État pour ouvrir, à ce jour, des logements pour une vingtaine de places sur le territoire d’Ennery. L’Accueil concernera des publics composés de femmes ou couples avec enfants fragilisés par des conditions d’hébergement ou de logement difficiles. En effet, dans le Val d’Oise, ce sont 62 300 demandeurs de logement enregistrés par la Préfecture du Val d’Oise, et faute de constructions, vivent dans des conditions précaires (hôtels, sur-occupation…). Avec ce projet, ces ménages seront accueillis dans des logements individuels et rénovés. Tous seront suivis dans des dispositifs encadrés par des professionnels d’ESPERER 95 et/ou d’autres services du territoire. 

L’Association ESPERER 95, qui s’appuie sur 40 ans d’expérience dans le secteur social, est totalement implantée sur son territoire. Son professionnalisme et sa transparence sont garantis par des partenaires institutionnels que sont la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, la Préfecture du Val d’Oise, le Conseil départemental, les communes du Val-d’Oise (Cergy, Pontoise, Argenteuil, Eaubonne, Villiers-le-Bel, Bernes /Oise, Osny et bien d’autres encore). Nos quelques 280 salariés, répartis sur différents Pôles de compétences, gérant des dispositifs d’insertion allant de la santé jusqu’à l’emploi en passant par la formation, garantissent également aux communes dans lesquelles l’association est implantée, un travail de qualité, à l’écoute des différentes préoccupations des habitants et avec le souci constant d’être attentif à l’environnement de proximité.

Dès notre première rencontre, nous avons d’ailleurs fait des propositions aux élus de la Commune d’Ennery afin d’accompagner, au mieux, la Municipalité dans l’intégration des personnes, qu’ensemble, nous accueillerons. Nous avons également proposé que des logements puissent être à disposition des Annericiens en difficulté, et qu’ils puissent ainsi trouver un lieu propice pour se maintenir dans leur commune, ou des jeunes souhaitant poursuivre leurs études ou débuter dans la vie active, tant nous connaissons les problématiques autour du logement pour les 18/25 ans.

Notre longévité, le travail de terrain, d’accompagnement et de soutien des plus démunis à un moment de leurs parcours de vie, reconnus sur l’ensemble du département, pourront, nous l’espérons, vous rassurer quant à la mise en place de cette offre de logement, pour des personnes qui ont, encore plus aujourd’hui, besoin du soutien des Annericiennes et des Annericiens, que nous savons résolument « humains ». Nous avons reçu également des témoignages dans ce sens et nous remercions ces habitants.

Nous espérons que cette information répondra à vos questionnements et vous apportera des éléments à même de vous rassurer sur notre volonté de permettre à tous de vivre dans la dignité et de veiller au respect de chacun.

Agnès Coffin
Présidente de l’Association ESPERER 95

Valérie Pélisson-Corlieu
Directrice de l’Association ESPERER 95.

 

Pou télécharger cette note d’information au format PDF, merci de cliquer ici

HUDA Bernes sur Oise

Le site de Bernes sur Oise a ouvert ses portes aux demandeurs d’asile le 02/11/2016 en tant que Centre d’Hébergement d’Urgence pour Migrants (CHUM). En réponse à un appel à projet et aux dispositions prévues par la loi Immigration et Asile du 10 septembre 2018, le CHUM se transforme en Hébergement d’Urgence pour Demandeur d’Asile (HUDA) au 1er Janvier 2019. La capacité d’accueil du lieu, elle, ne change pas, et reste à 35 places. La différence entre les structures CHUM et HUDA réside dans l’inconditionnalité ou plutôt la conditionnalité de l’accueil. En effet, ne sont admis dans les HUDA que les demandeurs d’asile qui bénéficient des Conditions matérielles d’accueils (CMA), à savoir une proposition d’hébergement et l’allocation pour demandeur d’asile. Cela signifie également que les bénéficiaires de la protection internationale (BPI) donc les réfugiés et les personnes bénéficiant de la protection subsidiaire ne sont pas admis dans les HUDA.
Basé au sein des infrastructures de l’AFPA, qui a la responsabilité  de la maintenance du site, les locaux sont toutefois isolés de tout commerces, ou infrastructures permettant un ancrage dans une communauté ou vie collective.

Pour pallier à l’absence d’ancrage et donc d’échange avec la communauté, le travailleur social présent sur place, travaille sur la mise en place d’activité de partage, d’échange mais également d’insertion.

  • Ainsi, une sortie à Fort Mahon a été organisée
  • Un tournoi de foot
  • Un potager a été créé avec les résidents,
  • Des cours de Français sont aussi octroyés bénévolement au sein de la structure mais aussi en dehors pour les résidents qui le souhaitent.

Le placement en HUDA est temporaire bien que cela puisse représenter plus de 12 mois. Il s’agit d’un hébergement provisoire dans l’attente de la détermination du statut de réfugié ou d’une orientation éventuelle. Le site accueille exclusivement des hommes seuls isolés, demandeurs d’asile.

Outre toutes les problématiques sociales d’insertion, de stimulation et d’intégration sur lesquelles le travailleur social intervient, ses tâches quotidiennes supposent également d’accompagner et de suivre la personne concernant l’état d’avancement de sa demande d’asile. Cela signifie notamment de l’orienter vers les acteurs ou partenaires adéquates, l’assister dans la préparation de sa demande, dans ses rendez-vous à l’OFII ou la préfecture.

Cet accompagnement quotidien, englobe aussi toutes les procédures administratives, que ce soit l’ouverture de la couverture maladie universelle, l’ouverture d’un compte bancaire, et l’obtention de l’Allocation pour Demandeur d’Asile.