Espace Social Pour l'Education la Réinsertion et la Réflexion

EXPOSITION [IN]ACTION au Festival des Solidarités à Cergy

EXPOSITION [IN]ACTION au Festival des Solidarités à Cergy

Festival des Solidarités 2019 – CERGY Du vendredi 15 au lundi 25 novembre 2019 Le Festival des solidarités revient pour une semaine d’expositions, débats, rencontres et concerts autour du thème « Solidarité face … Continuer la lecture de EXPOSITION [IN]ACTION au Festival des Solidarités à Cergy

Nous avons besoins de vos dons !

Nous avons besoins de vos dons !

Alors que le froid s’installe, ESPERER 95 fait appel à la solidarité de tous en organisant une collecte de vêtements chauds pour les personnes accueillies dans ses centres d’hébergement pour personnes migrantes … Continuer la lecture de Nous avons besoins de vos dons !

Rencontre entre le C.E.S.E. et ESPERER 95

Rencontre entre le C.E.S.E. et ESPERER 95

Le premier ministre a interrogé le CESE sur les conditions d’une meilleure réinsertion des personnes détenues. Quelle place est-il donné à cet objectifs dans les missions des services pénitentiaires ? Avec quels … Continuer la lecture de Rencontre entre le C.E.S.E. et ESPERER 95

Synthèse Séminaire des 40 ans

Synthèse Séminaire des 40 ans

  Comment résumer nos actions, nos engagements, nos combats, nos « coups de gueule » en une journée, en un événement… sacré challenge que nous n’avons pas souhaité relever tant il nous … Continuer la lecture de Synthèse Séminaire des 40 ans

Bulletin Info SIAO 95 novembre 2019

Bulletin Info SIAO 95 novembre 2019

Télécharger le dernier Bulletin Info SIAO 95 Au sommaire ce mois-ci : Indicateurs SIAO (p1) Mobilisation hivernale 2019/2020 (p2) Régionalisation de la réservation hôtelière (p3) Coordination territoriale du SIAO95 (p3) Lancement de l’opération ciblée … Continuer la lecture de Bulletin Info SIAO 95 novembre 2019

Dossier Spécial : le Placement à l’Extérieur

Dossier Spécial : le Placement à l’Extérieur

Œuvrant à la valorisation de la mesure de placement à l’extérieur depuis près de quinze ans, la fédération nationale des associations socio-judiciaires, Citoyens et Justice, et ESPERER 95 ont organisé le 24 … Continuer la lecture de Dossier Spécial : le Placement à l’Extérieur

Répertoire des acteurs sociaux du Val d’Oise 2017

Répertoire des acteurs sociaux du Val d’Oise 2017

La version 2017 du répertoire des acteurs sociaux du département Val d’Oise  est maintenant disponible. Le sommaire est interactif ; n’hésitez pas à cliquer. Si vous souhaitez être ajouté dans le répertoire, … Continuer la lecture de Répertoire des acteurs sociaux du Val d’Oise 2017

Guide des dispositifs du Val d’Oise 2017

Guide des dispositifs du Val d’Oise 2017

Le guide des dispositifs d’accueil, d’hébergement, de logement accompagné et d’accès au logement est disponible. C’est l’aboutissement de deux années de travail dans le cadre d’une action transversale du Plan Départemental d’Action  … Continuer la lecture de Guide des dispositifs du Val d’Oise 2017

SIAO : Publication « Référentiel – L’accès logement » (Version sept. 2017)

SIAO : Publication « Référentiel – L’accès logement » (Version sept. 2017)

Le référentiel « Accès au logement » constitue l’une des actions de la Mission Logement du SIAO 95. Il s’appuie sur les 5 modules de formation dispensés aux travailleurs sociaux de structures par l’équipe … Continuer la lecture de SIAO : Publication « Référentiel – L’accès logement » (Version sept. 2017)

La Formation linguistique

Implantation :

La formation linguistique dispensée par le Service Accompagnement-Formation, se déroule au 67/69 rue Saint Martin à Pontoise.

Date de création / Genèse :

Cette action s’inscrit parmi les activités du pôle dédié à la (re)mobilisation professionnelle en direction des usagers de l’association et qui émane d’une volonté partagée par l’ensemble des services et portée par la Direction Générale et le Conseil d’Administration d’ESPERER 95.

Depuis 2019, l’action a enrichi son programme pédagogique à travers un module « français à visée professionnelle ». Quatre groupes de besoins ont été constitués, et le public cible élargi aux personnes primo-arrivantes et Bénéficiaires de la Protection Internationale (dont les réfugiés statutaires).

La formation linguistique constitue une étape indispensable du processus d’insertion des publics : la nécessité de maîtriser le français et d’être autonome dans ses démarches administratives est devenue une norme, une exigence de la part de la société, des administrations, des employeurs. Elle s’inscrit en complémentarité avec l’accompagnement dans la recherche d’emploi.

 

Mission / objectifs visés :

  • Favoriser l’insertion sociale et professionnelle ;
  • Acquérir ou confirmer un niveau de français (A1 ou A2) dans des situations simples et des sujets de la vie quotidienne et professionnelle ;
  • S’initier ou approfondir l’utilisation de la bureautique et Internet en autonomie ;
  • Comprendre les règles de vie sociale et professionnelle, des savoir être adéquats ;
  • Acquérir un rythme et des habitudes d’apprentissage ;
  • Développer l’autonomie dans ses démarches de retour à l’emploi ;
  • Faciliter les suites de parcours et l’accès à un emploi stable ou à une formation qualifiante et/ou certifiante.

 

Les actions déployées sont :

Français à visée d’autonomie sociale et communicative – entrées / sorties permanentes ; positionnement sur 2 groupes de niveau, à raison de 10 heures / semaine et par groupe.

Les compétences en communication sont un vecteur essentiel de l’intégration sociale. Au travers de l’apprentissage du français oral et écrit, l’action permet à un public primo-arrivant ou BPI de mieux maîtriser l’usage du français dans des situations de la vie quotidienne ou professionnelle. La formation est axée sur l’appropriation de son environnement direct, l’orientation professionnelle et la découverte/utilisation des lieux ressources.  Un test de positionnement préalable est systématiquement proposé pour connaître les acquis et diagnostiquer les besoins en français.

 

Contenu :

Développer ses capacités langagières dans les situations du quotidien ; Poser et répondre à des questions ; Exprimer ses goûts, ses idées, son opinion ; Parler de soi, de son emploi du temps, de ses activités (professionnelles, personnelles) ; Travail sur la prononciation, l’élocution, l’articulation ; Jeu de rôle, mise en situation.

Acquérir les règles de grammaire, d’orthographe et syntaxiques ; Lire et comprendre des textes simples et plus complexes ; Reconnaître les différents types d’écrits et pictogrammes ; Repérer et sélectionner les informations utiles ; Compléter un formulaire, un tableau à double entrée ; Rédiger un texte simple.

Français à visée professionnelle – entrées / sorties permanentes ; positionnement sur 2 groupes de niveau, à raison de 10 heures / semaine et par groupe.

Pour s’intégrer durablement dans l’emploi, les personnes doivent à minima, comprendre et communiquer en français. L’action vise à rendre les participants autonomes dans leurs démarches d’insertion professionnelle, ce qui passe par l’appropriation du site public de l’emploi, la connaissance des codes socioprofessionnels, la rédaction d’un CV et lettre de motivation, l’apprentissage du lexique lié à l’emploi et à des domaines professionnels cœurs de cible du public accueilli (Restauration, hôtellerie, BTP, Espaces verts).

 

Contenu :

Approfondir ses capacités langagières dans un contexte socio-professionnel ; appropriation du lexique professionnel, mise en situation, jeux de rôle, travail sur les documents authentiques, connaissance de ses droits et devoirs en tant de demandeur d’emploi ou salarié ; savoir se présenter et valoriser ses compétences ; entrainement aux tests d’entrée en formation « Accès à la qualification » ou qualifiante.

 

Agréments / Conventions :

Subvention de la DDCS – BOP 177 et 104

Autofinancement (prestations de formation)

  

Cadre juridique de référence :

L’apprentissage du français s’inscrit dans les actions visées par la réforme de la formation professionnelle de 2014. Ce champ de la formation a connu ces dernières années une refonte des financements, une professionnalisation des acteurs et une attention des pouvoirs publics sur l’importance que joue la langue française au sein des compétences professionnelles.

L’article 157 de la loi de 2017-86 (Egalité Citoyenneté), en modifiant l’article L.6111-2  du Code du travail, intègre les actions de lutte contre l’illettrisme et en faveur de l’apprentissage et de l’amélioration de la maîtrise du français dans la formation professionnelle tout au long de la vie.

Depuis 2001, le Cadre Européen Commun de Référence (CECR) fournit une base commune pour la conception de programmes et de diplômes afin de renforcer la mobilité professionnelle.

Dans les années 2000, le Parlement européen propose une définition du concept de compétence, soit une combinaison de connaissances, d’aptitudes et attitudes appropriées à différents contextes. Les compétences clés concernent l’épanouissement personnel, l’inclusion sociale, la citoyenneté active et l’emploi. Elle vise précisément « les groupes désavantagés dont le potentiel d’apprentissage doit être soutenu (.), des personnes ayant des connaissances de base faibles (…), des chômeurs de longue durée (…) ou des migrants, etc.» Une recommandation du Parlement et du Conseil européens (2006) définit huit compétences clés dont la communication dans la langue maternelle et la communication dans une langue étrangère.

En 2009, l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme) proposait un référentiel des compétences de base mises en œuvre en contexte professionnel, en lien étroit avec les Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca), le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), les ministères de l’Emploi et de l’Agriculture et les Région Ile-de-France et Basse Normandie.

La loi du 15 mars 2014 relative à la formation professionnelle prévoit qu’ «  en application de l’article L.121-2 du Code de l’éducation, la région contribue à la lutte contre l’illettrisme sur le territoire régional en organisant des actions de prévention et d’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences défini par décret ».

Le décret n°2015-172 du 13 février 2015 précise les 7 compétences le constituant, lequel prend le nom de CléA : la communication en français, l’utilisation des règles de base de calcul et du raisonnement mathématique, l’utilisation des techniques usuelles de l’information et de la communication numérique, l’aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe, l’aptitude à travailler en autonomie et à réaliser un objectif individuel, la capacité d’apprendre à apprendre tout au long de la vie, la maîtrise des gestes et postures et le respect des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires.

La Région exerce depuis 2015 sa compétence et pilote les dispositifs Cap compétences et Compétences de base professionnelles, en articulant le référentiel du S3CP, le cadre de l’ANLCI, le référentiel Avenir jeunes et le CECR pour une prise en charge sécurité et harmonisée des publics.

Par ailleurs, l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) lançait, en 2018, un marché public de 34 lots répartis sur tout le territoire national et ultra matin (hors Mayotte) afin de mettre en œuvre le nouveau dispositif d’apprentissage du français visant l’acquisition d’une usage quotidien de la langue et des clés nécessaires à une bonne insertion dans la société française au travers de l’apprentissage des usages et des valeurs de la République. L’objectif général est l’acquisition de l’autonomie dans les apprentissages et la maîtrise de la langue. L’offre de formation propose ainsi des parcours de progression linguistique conduisant vers les niveaux A1, A2 et B1 oral du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

 

Public accueilli :

Bénéficiaires de la Protection Internationale (dont réfugiés statutaires)

Primo-arrivant ayant signé le CIR depuis moins de 5 ans

Usagers de l’association ESPERER 95 (personnes placées sous main de justice et personnes issues du Pôle Hébergement social) et du Centre DUNE.

Bénéficiaires PLIE : personnes éloignées de l’emploi, n’ayant jamais travaillé, relevant du RSA, d’une situation de Demandeur d’Emploi de Longue Durée, rencontrant d’importantes difficultés sociales (logement, santé, handicap, famille, …..) et/ou de faible niveau de formation ou de qualification (niveaux VI, Vbis, V), et résidant dans les communes du PLIE.

 

Capacité d’accueil :

120 personnes à l’année.

Entrées et sorties permanentes. Chaque groupe peut accueillir jusqu’à 12 participants.

Modalités d’admission :

Sur prescription des partenaires de l’insertion sociale et professionnelle ou candidature spontanée.

Des réunions d’information collective ayant lieu 2 fois par mois constituent la principale voie d’accès.

Présentation de l’action et des intervenants, passage d’un test de positionnement, validation de l’inscription et remise du planning de formation.

La formation est gratuite et non rémunérée.

 

Durée :

Les actions de formation de déclinent tout au long de l’année.

Les participants s’engagent à suive 50 heures minimum (6 à 8 semaines de formation minimum). A l’issue de cette période, un entretien de suivi est programmé avec le formateur pour valider la suite de la formation.

 

Accueil et horaires d’accueil :

Français à visée d’autonomie sociale et communicative

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin

(9h00-12h00)

  Niveau 1 Niveau 1 Info coll + Positionnement / suivi participants Niveau 1
Après-midi (13h30-16h00) Niveau 2 Niveau 2   Niveau 2 Niveau 2

 

Français à visée professionnelle

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
Matin

(9h00-12h00)

  Niveau 2 Niveau 2 Info coll + Positionnement / suivi participants Niveau 2
Après-midi (13h30-16h00) Niveau 1 Niveau 1   Niveau 1 Niveau 1

  

Modalités de fonctionnement et d’accompagnement :

Les actions de formation s’adaptent aux contraintes personnelles et professionnelles des participants. Elles se caractérisent par une participation à minima de 50% sur une durée de 2 mois minimum. Le programme est conçu pour permettre l’acquisition et la validation de compétences clés.

Chaque formation est constituée de 5 phases :

  • Accueil et positionnement
  • Face à face pédagogique
  • Suivi et consignation des compétences validées dans un livret de suivi
  • En fin de formation : délivrance d’une attestation de formation avec mention du niveau atteint.
  • Préconisation d’une suite de parcours vers le niveau 2 ou vers un accès à la qualification.

Formation collective privilégiant la dynamique de groupe, le travail en sous-groupe et individuel.

La démarche pédagogique participative (appelée également pédagogie «active» ou «interactive») est préconisée pour l’ensemble de nos formation : le formateur élabore des séquences d’apprentissage permettant aux apprenants de coopérer et de collaborer, souvent dans le but de réaliser un objectif commun.

L’animation non-directive des groupes («approche centrée sur la personne») permet au formateur de mettre en place les conditions favorables à une dynamique de groupe positive… et donc, indirectement favoriser la responsabilisation et l’autonomisation des participants.

Sensibilisation et accompagnement vers le passage du DELF auprès d’organismes Certificateurs

 

Partenariats :

Les acteurs de l’insertion sociale et professionnelle du territoire

Pôle Migrants, Pôle Hébergement social, Pôle Hébergement et accès au logement, Pôle SIAO (Service AMH)et Pôle Socio-judiciaire d’ESPERER 95

Centre de soins et de prévention en addictologies DUNE

 

Conditions de ressources :

Aucune

Aides financières :

Aucune

Participation financière :

Aucune

 Financement de la structure :

Subvention DDCS – BOP 104 et 177

Autofinancement (prestations de formation)

 

Moyens humains :

2 formateurs diplômés en didactique du FLE et confirmés dans leur pratique auprès d’un public en insertion.

 

Outils de travail :

  • Salle de formation équipée en matériels audio et vidéo
  • Une salle informatique composée de 8 postes équipés du Pack Office et connectés à Internet.
  • Une imprimante
  • Outils et ouvrages pédagogiques