Rapport d’activité et d’observation sociale départementale 2021 du SIAO 95

Rapport d’activité et d’observation sociale départementale 2021 du SIAO 95

Le rapport d’activité et d’observation sociale départementale 2021 du SIAO du Val d’Oise est à présent disponible. Le rapport est constitué de deux parties : L’une sur le fonctionnement du SIAO 95 … Continue reading Rapport d’activité et d’observation sociale départementale 2021 du SIAO 95

Les SIAO doivent être intégrés à la prime Ségur ou Laforcade !

Les SIAO doivent être intégrés à la prime Ségur ou Laforcade !

ESPERER 95 est signataire, au titre du SIAO 95, du courrier signé par 70 SIAO (dont ESPERER 95 au titre du SIAO 95) à l’intention de Mme Borne, 1ère Ministre. Ce courrier réalisé … Continue reading Les SIAO doivent être intégrés à la prime Ségur ou Laforcade !

Rapport d’Activité 2021

Rapport d’Activité 2021

Le Rapport d’Activité 2021 de l’Association est en ligne. Vous pouvez le feuilleter en ligne ou le télécharger directement sur votre PC. Cliquez sur   dans le lecteur pour passer en plein écran. … Continue reading Rapport d’Activité 2021

Bulletin Info SIAO 95 Octobre 2022

Bulletin Info SIAO 95 Octobre 2022

Télécharger le dernier Bulletin Info SIAO 95 Consulter ou télécharger les précédents bulletins Info du SIAO 95 : 2022 : Janv. ♦ Fév. ♦ Mars ♦ Avril ♦ Mai ♦ Juin ♦ Juillet-Août ♦ Sept. … Continue reading Bulletin Info SIAO 95 Octobre 2022

Référentiel de l’accès au logement social – mai 2022

Référentiel de l’accès au logement social – mai 2022

Le « Référentiel de l’accès au logement social » constitue l’une des actions de la Mission Logement du SIAO 95, afin d’apporter un soutien à l’ensemble des référents en charge d’accompagner les … Continue reading Référentiel de l’accès au logement social – mai 2022

Synthèse Séminaire des 40 ans

Synthèse Séminaire des 40 ans

  Comment résumer nos actions, nos engagements, nos combats, nos « coups de gueule » en une journée, en un événement… sacré challenge que nous n’avons pas souhaité relever tant il nous … Continue reading Synthèse Séminaire des 40 ans

Guide des dispositifs du Val d’Oise

Guide des dispositifs du Val d’Oise

Le guide des dispositifs d’accueil, d’hébergement, de logement accompagné et d’accès au logement est disponible. C’est l’aboutissement de deux années de travail dans le cadre d’une action transversale du Plan Départemental d’Action  … Continue reading Guide des dispositifs du Val d’Oise

CTS du SIAO 95 : le Logement d’abord entre expérimentations et perspectives dans le Val d’Oise – 14 juin 2022

Coordination Territoriale du SIAO 95 - Le Logement d'abord : Expérimentations et Perspectives dans le Val-d'Oise

Le SIAO 95 a animé, à l’Hôtel d’Agglomération de Cergy-Pontoise, une Coordination Territoriale Semestrielle (CTS) sur la thématique du Logement d’abord dans le département.

Ce plan quinquennal constitue une profonde réforme de la politique contre le sans-abrisme, pilotée par la DIHAL et menée par les acteurs sociaux et médico-sociaux.

En 2022, soit 5 ans après ses débuts, un état des lieux sur sa déclinaison à l’échelle du Val d’Oise peut être fait. Diverses actions sont recensées dans notre département, que ce soit le fruit d’expérimentations ou de perspectives futures.

L’un des fils conducteurs de cette CTS est d’interroger les pratiques et projets résolument tournés vers la politique du Logement d’abord, pour repérer les conditions de réussite de sa réalisation, par la recherche des leviers d’actions et des facteurs favorisant son déploiement.

Pour complément de cette synthèse :

  • retrouvez le support de présentation projeté de cette Coordination Territoriale, en cliquant ici ;
  • téléchargez le livret de présentation des dispositifs présentés, en cliquant ici.

Afin de préciser la politique publique, la parole a d’abord été donnée à la DIHAL.

DIHAL
Orientations stratégiques des services de l’État
Johanna BOUHERET
Cheffe de Projet – Mission « Accompagnement, parcours et accès au logement »

La DIHAL a présenté le Logement d’abord comme un nouveau paradigme, prônant la fin du modèle de parcours en escalier grâce à la promotion de l’accès au logement.

Quelques indicateurs à l’échelle nationale ont été cités :

  • 330 000 personnes (à la rue ou hébergés) ont accédé à un logement depuis 5 ans (logement au sens global : maison relais, logement parc privé, logement social, intermédiation locative…) ;
  • près de 100.000 attributions de logements sociaux ;
  • objectif de création de places IML (intermédiation locative) avec 43 000 places à ouvrir.

La DIHAL est néanmoins consciente du nombre restant de sans-domicile fixe et qu’il reste d’autres actions à accomplir. Dans le cadre du service public de la rue au logement, la DIHAL affirme qu’il s’agit de mettre le SIAO au cœur du Logement d’abord, en application de l’instruction du 31 mars 2022. A l’heure actuelle, des points d’étape sont en cours afin de pouvoir traduire cette volonté en action opérationnelle pour les SIAO.

DDETS 95
Karine ROUAULT CHARTON
Cheffe de Pôle Hébergement et Protection
Christine LE TROADEC
Adjointe au chef de pôle Politiques du Logement Social

La politique départementale de la DDETS consiste à pouvoir orienter le public dans le besoin dans un logement, de favoriser leur maintien avec la mise en place d’une logique d’accompagnement social adaptée, mais aussi prévenir les expulsions.

Pour la DDETS, le service public de l’insertion est l’une des clés de sortie de la pauvreté par le retour à l’emploi. L’enjeu est d’articuler le Logement d’abord avec les problématiques d’insertion. Pour ce faire, des outils de pilotage sont mis en place comme le PDALHPD 2017-2022 (Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées).

L’objectif actuel est de dresser un plan pour les prochaines années 2023-2028 avec un certain nombre d’actions. Parmi ces dernières, la question du logement d’abord est au cœur des réflexions.

Quelques indicateurs ont été cités pour le Val-d’Oise :

  • 2 résidences accueil et 7 maison relais dont l’une ouvrira à Montmorency d’ici la fin de l’année totalisant ainsi 277 places sur ces dispositifs.
  • Sur le volet du logement social, en 2021, il y a eu 7 500 relogements tous contingents dont 1 500 sur le contingent préfectoral.

Les services de l’État ont rappelé le caractère essentiel de l’articulation partenariale et que la notion de coordination des acteurs va de pair avec la politique du Logement d’abord.

SIAO 95
Vincent HUBERT
Directeur du SIAO 95

Les divers éléments de cadrage situent le SIAO comme étant un acteur central, qualifié même de pivot et de clé de voute du Service public de la rue au logement.

2 principaux axes sont stipulés dans cette feuille de route :

  • l’acte 2 du Logement d’abord et par extension du service public de la rue au logement.
  • une évolution et un renforcement des besoins en observation sociale avec un pilotage départemental : pour cela, des indicateurs de suivi d’activité sur le Logement d’abord sont encore à définir.

Quant à la position centrale du SIAO, elle se justifie par le fait que celui-ci est garant de la progression des parcours, du suivi et enfin des évaluations flash menées par la PASH. En effet, l’évaluation systématique et actualisée de la situation des ménages vise notamment à accélérer et à favoriser un accès plus rapide aux ménages qui le peuvent à une solution de logement (si possible dans le parc social).

Au-delà de l’hôtel, le SIAO doit faciliter l’accès au logement adapté (dont les maisons relais/résidences accueils) mais surtout au logement social des ménages hébergés ou en situation de rue (par extension au 115). Pour ce faire, il s’appuie sur le programme d’actions de la Mission Logement.

Le SIAO a rappelé que la coordination entre les acteurs (acteurs de la veille sociale, de l’AHI au sens large, de la santé, de l’emploi) permettrait de mobiliser toutes les ressources et leviers identifiés et nécessaires, afin de proposer un accompagnement global, adapté ou sur mesure selon les souhaits des personnes.

SIAO 95
Adam HAIDAR VELA
Chargé de mission d’observation sociale

Le SIAO 95 a représenté sur une carte les différentes actions du Logement d’abord identifiées : les maisons relais et résidences accueils, les logements inclusifs à Argenteuil par l’ARS 95 (6 places avec un projet d’extension à 9 places), le dispositif « Nouveaux toi(t)s » d’Aurore (10 places) à Bezons et pour finir la CACP, territoire de mise en œuvre accélérée du Logement d’abord avec ses projets futurs.

Le dispositif Solibail (parc de 878 logements) a également été cité comme une forme de Logement d’abord. En effet, sur les 202 ménages admis en 2021 : les 3/4 étaient des sortants 115.

La Mission Logement, service du SIAO 95, qui travaille en lien étroit avec le Bureau du Logement de la DDETS a également été citée comme accélérateur du Logement d’abord pour le public en situation de rue/ hébergé. La Mission Logement s’appuie sur un réseau partenarial, autant sur l’ensemble des réservataires que les bailleurs sociaux du territoire, afin de développer une plus grande offre de logements et d’harmoniser les pratiques entre les acteurs via des modules de formation aux référents des structures. L’ensemble de ces missions a pour but de lever les freins à l’accès au logement des ménages hébergés et prêts au logement de droit commun dans le Val-d’Oise.

Depuis près de 6 ans, la DDETS 95 a donné la possibilité au SIAO de labelliser les ménages sortants de structures via l’enregistrement sur SYPLO des ménages prêts au logement. En 2021, 839 demandes de labellisation ont eu lieu et 274 ménages ont ou vont signer leur bail.

ARS 95
Nathalie GUEUTI
Directrice du Pôle logement/hébergement
Olivia GIRARDI
Coordinatrice

CTS du SIAO 95 - Intervention ARS95L’ARS 95 gère notamment la maison relais « Les Coquelicots » de 23 logements et les logements inclusifs « Les Lys » (6 personnes). L’association déclare que la priorité du Logement d’abord est au centre de leur accompagnement, le logement étant un outil permettant d’accompagner le projet des familles. L’ARS 95 travaille en pluridisciplinarité.

Le travail sur le lien social qui s’est fragilisé ou renforcer les dispositifs autour de la santé mentale (évènements communs) sont  autant de tâches qui font partie du travail d’accompagnement vers le logement durable. Grâce aux baux pérennes qui ne sont pas limités dans le temps, les équipes peuvent prendre le temps de développer, construire le projet et le rendre réaliste.

C’est aussi l’opportunité de donner du temps aux résidents pour s’approprier son propre logement.

Divers facteurs favorisent cette logique du Logement d’abord tels que les résidents acteurs de leur parcours, même sur un plan médical, l’équipe qui s’appuie sur le projet de vie des personnes, une durée de bail indéterminée ainsi qu’un accompagnement adapté quotidien.

Contact ARS95 :
01 34 30 19 90 – secretariat.direction@ars95.fr

Aurore :
Bilan de l’expérimentation « Nouveau Toi(t) » déployée depuis 1 an, à Bezons
Marc RUELLE
directeur d’activité
Christophe Blanchard
enseignant-chercheur universitaire

CTS du SIAO 95 - Intervention AUROREL’association Aurore a présenté son dispositif expérimenté depuis 1 an et nommé « Nouveaux toi(t)s » actuellement de 10 places avec une mixité des personnes et de profils accueillis.

L’une des particularités de ce dispositif est la captation de maisons plutôt que d’appartements. En effet, cela permet d’accueillir des animaux et d’avoir des espaces communs plus ouverts. Ce dispositif est à destination des personnes en situation de rue et de grande marginalité (mise en échec éventuelle de dispositifs antérieurs). Leur prise en charge est faite par une équipe pluridisciplinaire (médical et social) et le maintien dans le temps permet la création d’un lien entre la personne et les professionnels, œuvre à sa stabilisation ainsi qu’à l’évolution positive de sa situation (socialement, médicalement, administrativement…).

La prise en charge y est inconditionnelle et les conditions d’admission permettent un accueil simple et rapide. Actuellement, le dispositif est constitué de 2 maisons mais l’association est en recherche active d’une 3ème maison. Divers axes de travail comme la stimulation de l’autonomie, la réappropriation d’un chez-soi, l’ouverture des droits de droits et de l’accès aux soins sont également menés.

Concernant les perspectives, une recherche/action menée par le GRAC (Groupe Recherche Action) pour une évaluation est réalisée depuis début 2022 sur 4 axes (les règles de vie, les modalités d’intervention, l’autodétermination, la dimension du lieu de vie collectif et individuel) et vise à évaluer la pertinence à généraliser le dispositif.

Les retours montrent une amélioration significative de la qualité de vie (accès et ouverture des droits pour l’ensemble des résidents), des cures de sevrage à l’alcool ainsi que la stabilisation des soins psychiques. Sans oublier une véritable amélioration de la confiance et de l’estime de soi chez les résidents, évoquées par l’un d’entre eux venu s’exprimer sur son projet final d’avoir un jour son propre logement.

Contact du dispositif « Nouveau Toi(t) » :
Corinne CAPPELLI
06 78 79 56 68 – c.cappelli@aurore.asso.fr

Un Chez-Soi d’Abord Métropole de Lyon
Le dispositif ACT « Un Chez-Soi d’abord » mis en œuvre, depuis 3 ans, par la métropole de Lyon
Romain WALTER
Directeur 
Martin BOICHARD
Coordinateur

CTS du SIAO 95 - Intervention Un Chez-soi d'abordDestiné aux personnes ayant des troubles psychologiques et des besoins élevés d’accompagnement où tout a été essayé, le dispositif se veut être « sans condition de traitement ou d’arrêt de consommation. »

Le dispositif est présent sur 35 sites aujourd’hui de tailles variables (45 places villes de moyenne taille, environ 100 places dans les grandes villes…). Des ouvertures sont en cours partout en France (dont les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis) et la DIHAL parle du Val-d’Oise comme futur territoire.

L’équipe actuelle se compose de 3 pairs-aidants, 3 IDE, 2 TS, 2 psychiatres, 1 médecin généraliste, 1 psychologue et l’accueil de stagiaires.

L’action ne prépare pas les personnes à l’accès au logement, mais adapte les logements aux besoins des personnes. La métropole de Lyon est en lien avec le SIAO 69, en organisant un circuit efficace avec les accords collectifs intercommunaux et la mobilisation du public prioritaire.

Un guide national de mise en œuvre du dispositif ACT « Un chez-soi d’abord » a été publié en 2018 par la DIHAL (site web de la Fédération santé & habitat) car le métier n’est pas encore adapté au dispositif.

L’une des clés de réussite repose sur le développement d’une équipe avec la place centrale des pairs-aidants : une fois les premiers recrutés, ils recrutent eux-mêmes le reste de l’équipe, ce qui permet d’avoir des médiateurs sur la question de santé mentale.

Contact « Un Chez-soi d’abord » Métropole de Lyon :
Martin Boichard
07 55 58 17 18 –  m.boichard@ucsa-lyon.org 

AFFIL – AORIF
Acteurs du logement social : freins et leviers à la mise en place de la politique du Logement d’abord
Lucie BODET
Cheffe de projet à l’AFFIL
Brice JACQUEMIN
Chargé de projet territorial à l’AORIF

CTS du SIAO 95 - Intervention AFFIL et AORIFPour l’AORIF et l’AFFIL, le Logement d’abord est une philosophie plutôt qu’un dispositif dans un contexte francilien et valdoisien tendu avec 1 attribution pour 12 demandeurs en Île-de-France contre 1 attribution pour 10,5 demandeurs dans le Val-d’Oise.

Les 2 réseaux permettent de faciliter l’interconnaissance du dispositif du Logement d’abord et visent à améliorer l’accès au logement en lien avec tous les acteurs du secteur.

Malgré le contexte, une progression de 15% entre 2019 et 2021 des attributions en faveur des personnes sans domicile à l’échelle nationale a été mesurée. Toutefois, des freins à la mise en œuvre de la politique du Logement d’abord subsistent avec un affaissement de la production dans le Val-d’Oise depuis 2016 (1 351 agréments de logements sociaux en 2021 soit le chiffre le plus bas depuis plusieurs années).

La rareté du foncier en Île-de-France et une compétition accrue entre les promoteurs figurent parmi les freins les plus classiques mais aussi la hausse des coûts de matériaux de construction (d’env. 30%). Autre difficulté, le Val-d’Oise est le seul département où 26 maires se sont prononcés contre la loi SRU.

L’AORIF a toutefois beaucoup d’idées avec les bailleurs sociaux, les EPCI du Val-d’Oise (réalisation de lots sociaux pour éviter l’accaparation par des promoteurs immobiliers par exemple…)

L’AFFIL appelle à la créativité et à l’innovation du logement abordable en Île-de-France ainsi que des priorisations du public à entrer en hébergement, au lieu d’un modèle systémique (prolongations de financements des expérimentations et de pérennisations souhaitées).

Divers leviers pour l’accès au logement ont été cités :

  • un outil (guide) à destination des professionnels : « Favoriser l’accès et le maintien de tous dans le logement » a été réalisé ;
  • le chantier avec le SIAO 95 sur la fluidité du parcours résidentiel ayant permis l’acculturation réciproque entre le secteur de logement social et de l’hébergement ;
  • le FN-AVDL à travers des crédits importants pour déployer des mesures d’accompagnement renforcé à destination des publics éloignés du logement avec des résultats encourageants pour le Val-d’Oise.

Dans le cadre de protocoles du Logement d’abord, le Val-d’Oise est le 3ème département sur la région à avoir attribué le plus de mesures d’accompagnement.

Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise
PLAN LOCAL DE MISE EN ŒUVRE ACCELEREE DU LOGEMENT D’ABORD SUR LE TERRITOIRE DE LA CACP
Gaëlle TISSON
Coordonnatrice Logement d’Abord au Service habitat et solidarités urbaines

CTS du SIAO 95 - Intervention de la Communauté d'Agglomération de Cergy-PontoiseLa collectivité de la CACP a postulé et remporté un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la mise en œuvre accélérée du Logement d’abord sur son territoire.

Forte de 13 communes (environ 210 000 habitants), la CACP dispose d’indices de taux de chômage et de taux de pauvreté supérieurs à la moyenne régionale.

Près de 16 000 demandes (flux de demandes) de mises à l’abri ont ainsi été faites en 2021 et ont représenté environ 2 000 ménages différents (4 200 personnes différentes à peu près). La CACP constitue d’ailleurs le 1er EPCI du département duquel émane le plus de demandes.

En termes d’offre, la CACP est bien lotie avec plus de 1 500 places d’hébergement hôtelier réparties sur 17 hôtels (Cergy, Osny, Pontoise, St-Ouen-l ’Aumône), 700 places de logement adapté (hors solibail) et environ 800 places d’hébergement (en dehors de l’hôtel).

Avec un plan établi en 8 axes, la CACP s’engage à écrire un programme local de l’habitat pour les 5 ans à venir (2023-2028). Ces 8 axes s’appuient entre autres sur la coordination, l’« aller vers » en élargissant et coordonnant les maraudes locales et en les outillant, l’appui aux dispositifs existants permettant l’orientation vers le logement, le développement d’une offre compatible dans le parc existant et dans le neuf, la résorption des bidonvilles…).

Des actions et des partenariats ont été lancés avec la MISE et le bus solidaire. Ont également été cités l’épicerie sociale du Pélican à Pontoise, le tiers-lieu alimentaire, l’éventuelle expérimentation d’un chez soi-d’abord, l’élaboration future de préconisations permettant d’intégrer les principes du logement d’abord dans la politique d’attribution des logements sociaux avec l’AORIF et l’AFFIL ou encore l’élaboration d’un référentiel partagé par les acteurs sur l’hébergement et le logement avec l’AORIF, l’AFFIL et le SIAO 95.

La présentation du plan d’action détaillé et son calendrier sont prévus pour janvier 2023.

 

Cette rencontre a réuni 175 partenaires de 60 organisations. Nous remercions à nouveau l’ensemble des participants.